« Best of » de la finance durable en 2013 !

Avec la fin de l’année débarque généralement la série des revues, bilans et autres récapitulatifs. On reprend, on classe, on décortique et analyse les événements marquants des 12 mois précédents. Pour ce dernier blogue 2013 de l’équipe « finance durable », j’ai décidé de vous offrir notre « best of 2013 » ! Ou tout du moins une sélection toute subjective de ce qui nous a fait réagir et écrire.

Immanquablement on a parlé de la crise financière !

Proposition d’un éclairage sur l’utilité du secteur bancaire et des banques. Il a été rappelé que leur mission est de financer une économie réelle « Ma banque is beautiful ». Leur rôle essentiel est de soutenir une croissance économique de long terme, mais sans innovation elles risquent de perdre le monopole du service/soutien à l’économie et la société « Banking is essential, banks are not ».

On a proposé des pistes pour guider cette industrie sur la voie de la guérison. En suggérant une analyse systémique, inspirée du secteur de l’aviation : premièrement pour déceler les failles qui ont mené à la catastrophe « Crash d’avion et crash boursier: ce que la finance peut apprendre de l’aviation ». Deuxièmement, dresser un réquisitoire pour : moins de court-termisme, plus de transparence, exit les spéculateurs et recentrage sur le financement de l’économie réelle « Pour vos finances aussi, vous prendrez bien un peu de rupture? ».

Inévitablement on a parlé d’argent

Et notamment de rémunération. Avec entre autres, quelques pistes pour déterminer le juste salaire des membres du Conseil d’une Fondation. Sachant que les tâches se complexifient et que les acteurs de la philanthropie se professionnalisent, peut-on encore s’appuyer sur le bénévolat ? « Thomas Minder devrait-il s’intéresser aux fondations d’utilité publique? »

On s’est plus largement questionné sur la manière de lier la rémunération avec création de valeur réelle d’une entreprise. Peut-être en mieux discriminant ce qui relève de la chance et de la compétence « Initiative 1:12 : comprendre la réalité du problème pour trouver les bonnes solutions ».

Evidemment on a parlé du marché de la finance durable

Avec l’observation d’un marché en croissance, d’une masse sous gestion qui augmente pour les fonds qui intègrent les facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance « Le bon, l’ivraie et le durable ». Que Genève dispose de tous les atouts pour se tailler la part du lion. Sans chauvinisme exacerbé, la cité de Calvin regroupe quelques unes des meilleures expertises de la chaîne de valeur nécessaire à une gestion de fortune durable. La dernière illustration a été le franc succès de la conférence annuelle de l’European Venture Philanthropy Association (EVPA) qui a réunit plus de 500 professionnels du secteur « Genève, capitale de la philantropie ».  Et pourtant on perçoit une certaine frustration de la part des acteurs genevois de ce marché « Arrêtons de croire en la Finance Durable ».

D’un côté, la conviction que l’appétit des investisseurs pour cette philosophie est bien réel, mais le constat que cette demande est aujourd’hui peu ou mal servie. Nous nous sommes interrogés sur les facteurs de cette dichotomie. Quelques pistes ont été envisagées. D’une part rappeler la mission et les actions menées par Sustainable Finance Geneva « La finance durable suisse et le syndrome de Wallace ». Deusio mieux communiquer sur cette expertise genevoise et faire rayonner la finance durable en  Suisse et à l’étranger « Le savoir-faire… et le faire savoir ».

Finalement on a tenté de vous faire rêver…

En expliquant à David Beckham comment il aurait pu déployer efficacement la donation de ses honoraires de talentueux et charmant footballeur au PSG « Cher David Beckham ». On vous a aussi raconté la jolie histoire de Maria Cárdenas Quezada « Oulan-Bator, Lima ou Dakar : cap sur 2020 ! », véritable conte de Noël et plébiscite pour une finance dont l’objectif est de faire de ce monde, un monde meilleur…

PS : Et rire un peu, avec ce montage mythique de « Rainforest Alliance », un pur moment de réalisme pour l’idéaliste qui sommeille en nous ! « Follow the Frog ».

Publié sur Bilan où de nombreux autres blogs sont à découvrir.

Bilan & SFG // N. Guerdat // 07.01.14

Comments are closed.

print