Cher David Beckham

En annonçant que la totalité de votre salaire de joueur du PSG serait reversée à des associations liées à l’enfance, vous avez créé la surprise. L’admiration aussi. Il s’agit d’une décision « assez unique », et qui probablement « n’a pas été prise auparavant » pour reprendre vos mots. Votre décision nous interpelle tous car elle nous renvoie à nos propres interrogations sur notre rapport à la société, et aussi à des questions très pragmatiques.

Pour que vos dons vous apportent autant de satisfaction et de plaisir que votre carrière sportive, j’imagine que vous vous posez quelques questions fondamentales qui structurent tout projet philanthopique.

Pour qui ou pour quelle cause donner ? Comme en football, un projet philanthropique est avant tout une question de passion, d’envie, de sensibilité. Je ne peux que vous encourager dans votre décision de choisir un thème qui vous touche et donne un sens profond à votre engagement.

Quel(le)s projets ou organisations choisir parmi ceux/celles qui existent ? Ces dernières semaines, vous avez sûrement eu de multiples sollicitations. Les causes et les besoins sont infinis ; rien que dans votre pays, on dénombre 400 000 associations d’utilités publiques ! Comme en football, l’esprit d’équipe est la clé du succès. Vous avez toujours choisi « les meilleures équipes et les meilleurs clubs » ; définissez vos critères pour être pro-actif dans le choix d’un nombre limité d’organisations que vous pourrez suivre avec attention.

Combien de temps devrais-je soutenir une organisation ? Vous le dites vous-même avec le PSG, votre engagement pourrait devenir une collaboration à long terme, même si votre rôle évolue. L’engagement philanthropique prend son sens dans la durée, pour vous, pour l’organisation, et surtout pour les personnes et causes soutenues. Changer la situation d’un enfant défavorisé est un travail de longue haleine, mais avec les bons partenaires, des changements durables sont rapidement observés. Soyez aussi patient qu’exigeant avec les organisations à qui vous donnez votre confiance.

Comment m’assurer que mon engagement apporte de réels changements ? Vous êtes un modèle sportif à suivre pour les enfants. Une visite bien préparée, en personne, auprès d’enfants bénéficiaires de votre soutien ferait la différence, autant pour eux que pour vous. Ces voyages décuplent l’impact de votre soutien financier. Enfin, votre influence médiatique – pour défendre une cause qui vous tient à cœur – serait une autre manière de renforcer l’impact de votre engagement. La définition de vos critères de succès et leur suivi vous permettront de mieux mesurer les changements induits par votre engagement.

Quant au reproche récurrent lié à la défiscalisation des dons, mon expérience montre que si défiscaliser son don est légitime, cela est rarement la motivation profonde, que l’on soit petits ou grands donateurs. Le football, lui, n’est que le reflet de notre société avec ses bons côtés et ses travers. La combinaison de la passion et de l’exigence que vous avez dans votre métier devrait être la même auprès des organisations que vous soutiendrez. En football, chaque action est analysée, décortiquée, critiquée. Vous êtes donc bien préparé à ce qu’il en soit de même concernant votre engagement philanthropique.

La philanthropie vous offre un merveilleux moyen de pouvoir prolonger votre action sur un autre terrain, et comme en football, la victoire dépend d’une bonne stratégie, de bons partenaires, d’un bon coach…et surtout de beaucoup de passion.

Publié sur Bilan où de nombreux autres blogs sont à découvrir.

Bilan & SFG // E. Eichenberger // 12.03.13

Comments are closed.

print