Events

Les fondations actionnaires : un modèle économique et philanthropique méconnu

16
September
2016
Geneva // 14:30
Prophil & ProFonds

Cette conférence a pour objectif, à l’aune des exemples danois et allemands, de découvrir un modèle de gouvernance, de gestion, et de transmission des entreprises très développé en Europe du Nord, discret mais présent en Suisse, et méconnu en France : les fondations actionnaires.

 

Elles sont près de 1000 en Allemagne, 1000 en Norvège, 1500 au Danemark ces entreprises, petites ou grandes, qui appartiennent tout ou en partie à des… fondations ! Elles sont peu nombreuses, une vingtaine en Suisse, mais font référence : Rolex, Victorinox, Kuoni, Parmigiani, Panalpina, Jakobs Holding… sont liées à des fondations.

 

Ce modèle de gouvernance inverse les rôles classiquement admis : ce n’est plus l’entreprise qui alloue une petite part de ses bénéfices à une fondation périphérique, mais la fondation elle-même qui possède la totalité ou une partie du capital de l’entreprise et peut orienter ses investissements et sa stratégie en fonction des législations particulières de chaque pays. Sans propriétaire ni membres, la fondation actionnaire est garante d’une perspective de long terme, grâce à un actionnariat stable et d’intérêt général qui protège l’entreprise. Quant aux dividendes, ils permettent à la fondation de soutenir des causes culturelles ou sociales, choisies par le fondateur. Avec une double mission, la fondation actionnaire incarne un nouveau modèle de transmission et de gouvernance, qui allie capitalisme et altruisme.

 

Un an après la première étude européenne réalisée par Prophil, nous vous invitons à découvrir, la singularité et l’efficacité de ce double modèle économique et philanthropique. La présentation de cas concrets d’entreprises sera une source précieuse d’inspiration pour les entrepreneurs suisses.

 

QUAND : le 16 septembre 2016 à 14h30

LIEU : Auditorium de la Fédération des Entreprises Romandes Genève, Rue de Saint-Jean 98, 1201 Genève

INSCRIPTION et PROGRAMME : ici 

Comments are closed.

print