“Financer le développement durable : le monde de demain dépend de notre capacité d’agir ensemble aujourd’hui”

140411WIFlogo

 

Genève, 13.10.2014 – Discours de M. Didier Burkhalter, Président de la Confédération et Chef du Département fédéral des affaires étrangères, à l’occasion de la Cérémonie d’ouverture du World Investment Forum de la CNUCED.

 

– Extrait –

 

“Mesdames et Messieurs,

 

La Suisse (…) est un des pays les plus intégrés dans l’économie globale et elle sait que, pour rester compétitive sur le long-terme, une économie doit innover et « penser durable ». Agir est donc à la fois notre responsabilité et notre intérêt. La Suisse s’engage donc.

 

Je suis convaincu que les entreprises suisses, très innovantes, sauront rester aux avant-postes de la transition mondiale vers une économie plus performante, plus verte et plus inclusive.

 

La Suisse a déjà agi et continuera de s’engager dans différents domaines :

 

La formation est une clé, pour renforcer les compétences dans le domaine du financement durable. La Suisse est active à travers les nombreuses initiatives à succès de l’association « Sustainable Finance Geneva ».

 

Dans le domaine de l’agriculture et de l’alimentation la Suisse a eu l’honneur de piloter le processus qui aboutira – après-demain à Rome – à l’adoption des Principes pour un investissement responsable dans l’agriculture et les systèmes alimentaires. Cet instrument est prometteur. Il permet de tenir compte des petits producteurs et de contribuer à la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté tout en assurant un développement économique qui préserve les ressources. Ces Principes ont été développés dans l’esprit de Genève : un processus participatif qui a intégré de bout en bout le secteur privé et la société civile. Un succès par tous et pour tous.

 

Dans le domaine de la finance durable, la Suisse compte plus de 200 organisations actives qui peuvent s’appuyer sur un savoir-faire et une capacité d’innovation parmi les meilleures au monde. C’est en Suisse qu’est né le premier indice boursier de durabilité – Dow Jones Sustainability Index. Et c’est une banque privée suisse qui a créé en 2000 un fonds thématique sur l’eau qui a démontré, par ses performances, qu’il est possible de concilier rendements financiers et développement durable.

 

La création, cette année, d’une nouvelle association faîtière: Swiss Sustainable Finance permettra d’encore mieux rassembler les compétences des acteurs de la finance, du monde académique, des ONG et de l’administration publique. Elle sera un cadre pour réussir ensemble, en ouvrant la voie à une plus grande mobilisation du capital, à la fois public et privé.

Genève réunit de nombreux acteurs à la fois de la finance et de l’économie verte. La mise en commun de leurs compétences a favorisé l’éclosion de nombreuses initiatives de portée mondiale. Ainsi grâce à une collaboration inédite entre plusieurs acteurs, dont la CNUCED, le premier fonds d’investissement commercial dédié à la micro-finance a pu voir le jour. 30% de la somme mondiale des fonds de micro-finance est aujourd’hui gérée en Suisse dans un marché qui ne cesse de croître .

 

Ces exemples soulignent la volonté et l’engagement de la Suisse, à la fois de ses autorités et de ses entreprises. Ils montrent aussi combien il est nécessaire et utile de s’appuyer sur le puissant bras du marché pour atteindre nos objectifs. Ils soulignent enfin qu’investissement et durabilité peuvent – et doivent – aller de pair. Ce sera la clé pour réussir ensemble.”

 

More…

World Investment Forum // ... // 17.10.2014

Comments are closed.

print

Read Also from