Les “financiers sociaux” ne connaissent pas la crise.

Comment les appeler? Des “philanthro-capitalistes”?

Des “financiers sociaux”? Des “impact-investisseurs”?

Ces dénominations pourraient n’être qu’une série d’oxymores.

Elles désignent pourtant des êtres hybrides en plein essor, qui révolutionnent les bonnes œuvres de papa en rapprochant deux mondes que tout à longtemps opposé, le lucratif et le non-lucratif. La venture philanthropy (capital-risque philanthropique) est un concept né aux États-Unis dans les années 1990. Il a déjà fait tant d’émules en Europe que la neuvième conférence annuelle de son association, l’EVPA, s’est déroulée cette semaine à Genève à guichets fermés, avec un record de 520 participants. Il s’agit, en gros, d’appliquer à la philanthropie les méthodes du monde des affaires, voir de la finance, de privilégier l’impact des programmes et d’accompagner sur la durée les organisations non-gouvernementales (ONG) qui en ont la charge. More…

 

Source: EVPA

admin // 06.12.2013

Comments are closed.

print

Read Also from