Sale climat autour du changement climatique

Vendredi 27 septembre dernier était adopté le 5ème rapport d’évaluation du changement climatique du GIEC, un groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

Avec la publication de ce rapport, resurgissent certaines interventions de la clique des climato-sceptiques. Ce mouvement, né au Etats-Unis dans les années 1980, conteste la réalité d’un réchauffement de la planète, plus encore en lien avec des activités humaines. Pourtant, outre-Atlantique, ces thèses peinent à convaincre. Les grandes catastrophes (ouragans, incendies et autre inondations) dont ils ont été récemment victimes sont autant d’événements qui ont interpellé le public américain. D’autre part, le financement par l’industrie d’extraction fossile de certaines interventions de Think Tank climato-sceptiques, dont le très conservateur Heartland Institute, apporte un discrédit à cette mouvance.

Le déni du changement climatique semble donc s’estomper, et le débat se concentrer plutôt sur les mesures à prendre et l’urgence de leur mise en œuvre et non pas leur nécessité. On s’étonne dès lors de la ligne éditoriale du dernier Entreprise, la publication genevoise de la fédération des entreprises romandes. Une large et dominante place est en effet donnée aux thèses climato-sceptiques et laisse entendre que le consensus scientifique est loin d’être atteint.

Au-delà de ce débat stérile sur les origines du dérèglement, les défis existent bel et bien. Notre économie doit s’adapter à des changements structurels importants. Notre consommation est sur-dépendante au pétrole, qu’il s’agisse de besoin énergétique, chimique ou agro-alimentaire. Mettons nos efforts à soutenir et trouver des solutions novatrices qui nous permettront de vivre plus nombreux avec moins de ressources, qu’elles soient fossiles, hydriques ou alimentaires.

Il ne s’agit pas de préservation de la biodiversité ou de la forêt tropicale et de ses tribus indigènes, les conséquences sont une menace aussi bien pour la sécurité et la santé de notre société !

Publié sur Bilan où de nombreux autres blogs sont à découvrir.

Bilan & SFG // N. Guerdat // 14.10.13

Comments are closed.

print