Souhaitez vous un Fond Commun (de Placement) et une présentation commune* ou l’inverse…

Ils viennent de New York et sont de passage à Genève, avant Paris et Bruxelles, après Londres et Zurich. C’est un ami qui les accompagne et ils lancent le format UCITS de leur Hedge Fund. C’est une introduction sur Genève, une anecdote pour faire sourire, puis des courbes et des ratios suivis de l’énumération des positions du fond. Le même format pour chaque slide, la même police et quelques chiffres.

C’est un bon et long track record. C’est un bon et long déjeuner. C’est un fond commun et une présentation commune. Comme celle de la semaine passée et probablement comme celle de la semaine prochaine. Vous avez certainement vous aussi assisté à ce type d’évènements. Est-ce qu’on en ressort motivé ? enthousiaste ? Ne manque-t-il pas quelque chose ?

Je ne critique pas la présentation, c’est certainement fait avec (un) « bon fond » mais je n’y vois pas de passion. Rien de nouveau sous le soleil qui nous réchauffe de plus en plus. Est-ce que ces sociétés ont réellement besoin de capital ? de nouveaux investisseurs ?

En montrant des performances qui se tiennent et une bonne liquidité, en répondant aux questions sur les taux d’intérêts, la croissance, les marchés, la rotation des secteurs, la volatilité et les corrélations, alors oui bien sur on touche l’investisseur dans sa zone de confort. Mais qu’attendre de plus de lui ? Au mieux un investissement passif ou sinon un email pour un prochain rendez-vous. C’est donc un produit d’investissement mais sans émotion ni désir.

Maintenant qu’en est-il de l’Impact Investing ? Faut-il créer des fonds communs et se rapprocher au mieux de cette fameuse zone de confort de l’investisseur ou au contraire est-ce l’opportunité de raviver de l’envie ? L’envie d’agir pour apporter des solutions, l’envie d’en parler et de partager un désir de futur à construire (et non le subir).
L’Impact Investing donne la possibilité de raconter une histoire derrière un investissement autre que des ratios ou des chiffres que tout le monde connait déjà. L’Impact Investing donne la possibilité de réparer la société d’aujourd’hui tout en finançant des solutions pour le long terme. L’Impact Investing donne la possibilité à la finance de se mettre au service de l’économie et de soutenir des projets passionnants réalisés par des personnes passionnées.

Je me suis alors souvenu pendant cette présentation d’investissement d’un autre évènement. Des entrepreneurs dans le secteur de la nourriture Bio qui demandaient des prêts pour se développer. Mieux que des chiffres, ils avaient apporté des échantillons que les investisseurs dégustaient avec raison.

De retour chez moi, j’écoute en podcast, une émission sur le système énergétique global. Cela exposait de façon très claire la consommation d’aujourd’hui et les catastrophes de demain. Les arguments étaient documentés, les conséquences chiffrées et des changements possibles étaient proposés. C’est donc cette fois du désir mais sans produit d’investissement.

N’est ce pas du coup utile de bousculer l’auditeur pour lui donner envie de participer à la recherche de solutions ? N’est ce pas du coup hors du commun de bousculer l’investisseur pour lui donner envie de financer les entreprises qui proposent un modèle économique soutenable? De mon point de vue, cela devient alors… une présentation de fond pour la défense et l’enrichissement du Bien Commun.

* Commun : définition1, Qui appartient à tous, collectif / définition2 Qui ne se distingue pas, banal

SFG // A. Jung // 23.09.14

Comments are closed.

print