Où l’on découvre qu’une coalition internationale, basée à Genève, considère que les toilettes du troisième millénaire ne coûteront rien, ni à leurs propriétaires ni à l’environnement. Elles rapporteront des milliards de dollars.

Partager