Le filtre durable doit aussi porter sur l’immobilier

Dès la fin de 2013, Retraites Populaires entend passer au scanner environnemental, social et de gouvernance à la fois le portefeuille et les différentes positions. L’institut effectue le «screening» des positions. L’analyse doit également intégrer l’immobilier.  Retraites Populaires gère 15 milliards de francs en titres et 3,2 milliards en immeubles, selon Serge Ledermann, directeur de la Division finances de l’institut ­vaudois depuis un an.  L’entreprise gère non seulement ses propres actifs, mais aussi ceux de la Caisse de pensions de l’Etat de Vaud, de la Caisse intercommunale de pensions, de Profelia, de Forces Vives ainsi que de la Caisse de pensions du personnel communal de Lausanne et de la CCAP de Neuchâtel. More…

 

Source: Le Temps

admin // 28.06.2013

Comments are closed.

print

Read Also from